24 Heures Camions - La folle fête des années 1980
Retour

24 Heures Camions - La folle fête des années 1980

Cookie Dingler au piano, William (Début de Soirée) aux percussions, Jean-Pierre Mader à la basse et Philippe Delage à la guitare nous emmènent dans « une grande visite des années 80, un songbook très festif ». Rendez-vous à 22 h 15 autour de la grande scène pour faire la fête.

Les années de carrière et les 70 dates de La Folie des Années 80 qui tourne depuis le mois de juin n’ont pas éteint la flamme des quatre complices. Humour et bonne humeur règnent au sein du Team Eighties, à la ville comme à la scène. 

Le Mans, ils en connaissent la légende, la course mythique, le film de Steve McQueen… mais pas seulement. Ils ont déjà vécu les 24 Heures Camions avec cette même formation il y a sept ou huit ans. « On était super contents quand on nous a dit qu’on revenait. C’est un bel événement qui crée du lien. » Le monde de la route, ils y restent finalement très liés par la radio, malgré le temps qui passe. « On est passé d’NRJ à Nostalgie, mais c’est la première radio musicale française, puisque les jeunes écoutent la musique sur leur téléphone », remarquent-ils en riant. Les fans étaient d’ailleurs au rendez-vous dès le warm-up - pardon, la balance -,  à fredonner les chansons. Les morceaux, ce sont les leurs et ceux de quelques-uns de leurs artistes favoris de l’époque - Etienne Daho, Indochine, Téléphone, The Police…- auxquels il leur tenait à cœur de rendre un joyeux hommage. « Le son des camions évoque un peu la techno, des groupes comme Depeche Mode. Faire du son, c’est un point commun des camions et de la musique. » « Tiens, se souvient Cookie Dingler, dans les années 70 j’avais fait un chorus de mobylette sur Whole Lotta Love de Led Zeppelin. Là, on aurait dû prévoir un chorus de camions ! » 

Rendez-vous à la zone P7F stuée à proximité de la fête foraine et du virage du Raccordement by Motul pour se replonger dans la folie des années 80 !